173414401_280322913584472_68579721615335

Contact

lucaszambon.fr@gmail.com / instagram @One_zamb

Bio

Lucas Zambon né en 1995,

Vit et travaille à Lyon.

English version below

Lucas Zambon est diplômé de l’École Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Lyon en 2019. Il est depuis 2020 en résidence au fort Saint Just sur invitation de l'association Gamut. Sa pratique multiple allie photographie, écriture poétique, film expérimental et installation immersive.
Dans une démarche de décloisonnement, il organise grâce à l'association Histoire d'un ciel en creux et à sa collaboration avec l’artiste Romain Best, entre Lyon, Paris et Bruxelles, des projections, expositions et un festival qui rassemble des personnes issues du milieu des arts plastiques, de la danse, de la poésie contemporaine, de la musique et de la science pour imaginer collectivement les mondes à venir.

Actualités :

2022 : Histoire d’un ciel en creux : Chapitre 2 : «Eléments pertubés», Bruxelle, Belgique.

2021-2022 : Etudiant-chercheur dans l’unité de recherche ACTH (Art Contemporain et Temps de l’Histoire) à l’ENSBA-Lyon.
Depuis 2019 : Co-curateur, gestionnaire et cosmologue associé de l’Histoire d’un ciel en creux.  https://www.histoirecielencreux.com/
2021 : Référent de la photographie au Fort Saint-Just auprés de l’association Gamut, Lyon. http://www.asso-gamut.com/
Depuis 2020 : Enseignant art appliqué, design et histoire de l’art principalement à l’AFTRAL (CAP/Bac Pro).

Diplômes, récompense et Formations :

2021 : Lauréat du prix NOVO, biennale de la jeune création «Mulhouse 021».
2019 : DNSEP (Diplôme National Supérieur d’Expression Plastique) avec félicitations du jury à l’ENSBA-Lyon (École Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Lyon)
2017 : DNAP (Diplôme National d’Arts Plastiques) avec félicitations du jury à l’ENSBA-Lyon
2013/2014 : Classe préparatoire publique intégrée à l’ENSBA-Lyon
2013 : Baccalauréat littéraire, art visuel.

Expositions et résidences :

Septembre 2021 : Exposition personelle à la biennale de la jeune création «Mulhouse 021».
Août 2021 : Festival, performance, «De l’impertinence», Sète.
Juillet 2021 : Exposition collective «Cela passera aussi», à la Chapelle séchaud, Châlus.
Mai 2021 : Exposition collective «La quatrième du trèfle ordinaire, Histoire d’un ciel en creux, chapitre 1», à l’orangerie du parc de la Tête d’Or, Lyon.
Avril-Juin 2021 : Résidence et exposition à la Chapelle du Bard, association Pays’ânneries.
Novembre 2020-Juin 2021 : Résidence au fort Saint-just, association Gamut, Lyon
Mars 2020 : Exposition/festival «Histoire d’un ciel en creux, prologue» au S.A.S Cyberance, Romainville.
Février 2020 : Exposition « Depuis le solstice » à la galerie Feux d’Artiste, Lyon
2019 : Participation au Prix de Paris et au Prix Linossier à l’ENSBA-Lyon
2019 : Exposition collective « Roulez jeunesse », galerie éphémère, Châlus
2019 : Exposition collective « Maxi best of luck », Halles du Faubourg, Lyon
2019 : Participation au festival « photos dans Lerpts », Saint Genest Lerpt
2019 : Exposition en quatuor « Ataxia » à La salle, Lyon
2019 : Exposition « Pomme » à Table, exposition collective Paris 9e
2018 : Exposition/événement collectif « Sans Tigre » aux Halles du Faubourg
2016/2018 : Programmations et projections de vidéos dans le cadre du collectif vidéo-club notamment à l’Aquarium Ciné Café, Lyon
2017/2018 : Exposition « Winter Show » en trio, Mini Market Lyon
2017 : Exposition au Palais de Tokyo, Paris dans le cadre du marathon vidéo et du Tarmac
2017 : Exposition « Le contenant perdu » au musée gallo-romain de Vienne/Saint-Romain en Gal

 

Résumé

FR :

Ma pratique allie photographie, écriture poétique, film expérimental et installation immersive.
Lors de mes pérégrinations, je rencontre des images, des mots, des sons, des objets que je prends le temps d’accueillir, leur donne forme à travers des installations. Ces espace-temps réunissent des conditions particulières qui permettent de porter une attention sensible sur ce qui nous échappe.

Tout comme dans l’écriture, je recherche ce qui est caché sous la langue, dans l’image, je cherche les limites du visible. J’attends les instants où l’image devient prédiction, là où elle exprime ce qui est en présence avant même la diction. Les images et mots que je déploie sont le résultat d’une attention minutieuse.

Je cherche à représenter une absence par la présence  photographique. Le sujet photographié et la dimension matérielle de l’image agissent alors de pair, pour représenter indirectement, devenir la contre forme, le creux, la présence par l’absence.
L’attention n’est pas centrée sur un point fixe qui apparaîtrait alors comme une réponse unique ; ce sont justement comme des environnements que fonctionnent mes installations, ou comme j’aime les appeler, mes réunions d’images.

ENG :

In my daily life I’m encountering, images, objects, words and sounds. I take the time to welcome them, to help them take another shape through immersive installations.
These constructed space-times bring together special conditions that allow us to pay sensitive attention to what escapes us. Just like in writing, I look for what is hidden under the tongue, by writing with light, I am in search of the limits of the visible.
I wait for the moments when the image becomes prediction, that is, where it expresses what is present even before the diction. The images and words that I present are the result of a carefulattention to the living. The challenge for me is to represent an absence through the presence of photography.
The photographed subject and the materiality of the image then act together to make us apprehend an elusiveness. The attention is not focused on a fixed point which would then appear as a single response, it is precisely like environments that my installations operate.