Une image peut être jugée selon l’action qu’elle opère. Lorsque l’on se demande ce qu’est une image, on pourrait accorder à ce mot de multiples significations, selon que l’on parle de l’image en tant qu’objet matériel, support de représentation, interface, écran de projection, construction mentale, reflet... Tout d’abord l’image se forme sur notre rétine. Grâce à notre imagination, nous pouvons aussi former des images dans notre conscience et d’autres, inconsciemment, dans nos rêves. Les êtres humains vivent en communauté. Dès lors nous ne formons pas seulement des images en nous, mais aussi à l’extérieur et nous représentons des choses à la vue de tous. Cela se joue d’ailleurs à l’endroit même de nos interactions. Nous construisons des représentations que nous utilisons pour communiquer avec les autres. Le rôle des images (extérieures à soi) et en particulier de la représentation peut être celui d’un objet transitoire destiné à produire un surplus de réalité ou un potentiel d’ouverture. Use-t-on des images pour combler le sentiment d’être limité dans le réel ? Si les images ne peuvent pas englober tout le réel, et qu’elles n’en sont jamais qu’une partie, comment pourraient-elles nous permettre de dépasser les limites du réel ?

À voir cela semble facile, image est une anagramme de magie, édition mémoire, 187 p, écrit Lucas Zambon,design graphique Léa Auvray, 2018.